Dernière mise à jour: 22.11.19

 

Les normes de beauté actuelle ne laissent pas de place à la pilosité, même moindre. Depuis des décennies, les poils incarnent la mauvaise hygiène de l’individu. Et ce sont surtout les femmes qui y sont allergiques. Heureusement qu’il existe de nombreuses solutions pour en venir à bout. L’épilation à lumière pulsée constitue un moyen efficace pour éradiquer ces maux.

 

De quoi s’agit-il ?

Cette technologie récente conditionne une épilation sans douleur aux effets probants et de longue durée. Elle a été inventée pour faciliter le quotidien des utilisateurs. Cette innovation implique le recours à des impulsions lumineuses à appliquer sur la zone à travailler. Simple à employer, elle ne demande pas l’aide d’une tierce personne pour réaliser les séances. On peut l’effectuer tout seul à la maison.

L’efficacité de cet outil est prouvée. Il détruit à 80 % des poils et rend plus fines et plus douces les nouvelles repousses. Chaque session ne dure qu’une trentaine de minutes pour traiter l’ensemble du corps. Cet appareil peut travailler toutes les zones couvertes mêmes les plus délicates comme les aisselles ou le maillot. Toutefois, il n’est pas conseillé de l’utiliser près des yeux ou des oreilles.      

 

Cette technologie convient à qui ?

La compatibilité de l’outil reste déterminante. En effet, les professionnels affirment que le résultat se distingue selon la personne. Cela dépend également de la marque et du modèle choisi. Chaque appareil offre des finitions différentes suivant la nature de l’épiderme de l’utilisateur. On parvient à plus d’efficacité sur une peau claire.

À cet égard, on constate que cet épilateur s’emploie sur une large variété de gens. Toutefois, la teinte de la peau et des poils constituent un critère important, à prendre en compte, dans la réussite du traitement. Dû au mécanisme de cette technologie, plus il y a de contraste entre la couleur de l’épiderme et celle du poil, mieux les rayonnements de l’appareil agissent.

Ainsi, le résultat de l’épilation sera plus probant sur une pigmentation naturelle cadrant dans le phototype I à IV. Les articles les plus performants peuvent traiter la peau classée dans la catégorie V. Les individus aux carnations blanches à marron peuvent recourir à cet accessoire. En outre, il reste également à préciser que cet équipement devient impuissant face aux poils blancs, gris, blond clair, roux.        

 

 

Sur quelle période se tient la thérapie ?

Encore une fois, cela dépend de chaque personne. Pour certaines, elle ne prendra que deux à trois semaines pour venir à bout des poils. Pour d’autres, cela demande plus de temps et de patience.  

En effet, les professionnels de la beauté conseillent un emploi fréquent pour commencer les soins. La pilosité ne va pas disparaître du jour au lendemain. Cela se déroule petit à petit. Dans l’ensemble, la période s’étale sur les six ou huit mois. Ainsi, une série de deux séances toutes les semaines convient au début. Après deux à trois traitements hebdomadaires, il est approprié de procéder à une pause de 10 à 15 jours pour laisser l’épiderme de respirer. Ensuite, prolongez l’usage de cet outil toutes les deux semaines.

Les résultats commencent à se révéler au bout de quelque temps. Au régulier, les poils vont finir par disparaître complètement. Et la repousse se tarde au maximum, et tout ça, sans la moindre douleur.

 

Pourquoi rester attentif aux cycles de vie des poils ?

Pour réduire au mieux les nouvelles apparitions, il s’avère évident de travailler la pilosité à une certaine phase de sa croissance. Ces indésirables passent par trois paliers différents. Le premier constitue le stade anagène. Il s’agit du début du développement de l’élément. Les bulbes se retrouvent coincés en profondeur. Et c’est le meilleur moment pour les faire disparaître via la technologie de la lumière pulsée de l’accessoire.

Quant à l’étape catagène, elle se traduit par la phase de transition des poils. Les cavités capillaires commencent à se décomposer de l’intérieur. Par la suite vient le dernier épisode, celui du repos avant la repousse. Ces deux périodes se déroulent durant le temps de pause 15 jours imposé obligatoirement entre les traitements. 

                 

 

Comment procéder ?

Avant de vous lancer, il s’avère important de respecter l’hygiène. Ainsi, prendre un bain ou une douche semble des plus appropriés. Ensuite, il faut sécher délicatement la peau sans la frotter. Le recours à des gels spécifiques n’est pas nécessaire.

Comme l’outil est muni de capteur, il détecte facilement les poils. Il suffit de le placer sur la zone et de le faire glisser en douceur. Le geste reste simple, mais précis. En une seconde, l’appareil vient à bout d’une soixantaine de follicules. Ainsi, il faut entretenir un mouvement en continu pour éviter les effets secondaires d’une trop longue exposition aux lumières pulsées.

Une fois la séance terminée, certaines femmes optent pour l’hydratation profonde de l’épiderme. Pour cela, elles ont recours à du lait corporel ou à de l’huile de coco ou d’amande douce. Cela permet également de calmer les éventuels picotements sur toute la surface traitée.   

 

Quelles précautions doit-on prendre ?

Pour se préserver au mieux, certaines exigences doivent être respectées. L’utilisation de lunettes de protection est de mise pour certaines technologies. Toutefois, cet accessoire devient facultatif pour les appareils hautement performants. Pour vous aider à faire le tri entre les articles, trouvez ici une sélection des meilleurs produits.

En outre, les fabricants livrent l’outil avec des consignes de sécurité et des modes d’emploi structurés suivant le modèle acheté. Ainsi, il faut rester attentif aux moindres directives inscrites dans ces renseignements. Pour le bien-être du consommateur, il s’avère important de respecter les intervalles de temps imposés entre chaque soin. 

Comme le traitement agit sur les bases des follicules capillaires, les risques d’infection s’accroissent si l’utilisateur s’expose au soleil après les séances ou si la personne entretient une mauvaise hygiène de vie. En dernier, il est strictement proscrit d’employer cet engin sur les grains de beauté, les zones tatouées, sur les cicatrices et aussi sur les varices.