Dernière mise à jour: 21.11.19

 

Une trop forte manipulation technique ou chimique abîme les cheveux. Mais souvent, cette fragilité découle également d’un brushing non maîtrisé. Mal utilisé, un appareil qui sèche les cheveux peut causer du tort à la crinière. Sans adopter les bons gestes, on risque de la rendre vulnérable. Heureusement, des solutions existent pour y faire face.

 

Les effets pervers de l’emploi d’un dispositif qui sèche les cheveux

Sans prendre le temps de se renseigner sur le mode d’emploi de ces types d’équipement, le risque d’endommager sa toison s’élève. De mauvaises surprises peuvent survenir.

La chaleur qui émane de l’appareil assèche directement les tiges. Les flashs répétés extraient les films hydratants naturels : l’hydrolipide qui enveloppe la surface. Ils interviennent aussi au niveau de la kératine en puisant la réserve d’eau contenue dans chaque filament. En conséquence, les cuticules s’affaiblissent, le manteau qui sert de protection externe des cheveux se fragilise. Là, la fibre capillaire se casse facilement au contact d’un peigne ou des bigoudis ou des chouchous. La moindre pression conduit à des craquèlements de la membrane, d’où l’intérêt de prendre des précautions.

Même si l’individu a recours à un appareil de qualité et de grande marque, cela ne le préserve aucunement des conséquences néfastes d’une utilisation erronée du brushing. À cet effet, il faut apprendre les bonnes techniques pour soigner et protéger sa chevelure.

 

 

La température idéale pour le coiffage

Nombre de personnes s’accordent plus d’une trentaine de minutes, tous les matins, pour prendre soin de leurs cheveux. Cela constitue le temps minimum pour que leur séchage soit optimal et se déroule sans heurt. En décidant d’employer cet équipement, on doit adapter le mécanisme de l’appareil à la nature de sa crinière.

Le recours à une température moyenne, lors du brushing, permet de se préserver des casses. Pour des fibres capillaires très fines, une température modérée suffit à les entretenir sans les abîmer. À aucun moment, ne soyez tenté de mettre l’outil sur sa capacité maximale. Certes, vous obtiendrez un résultat rapide. Toutefois, vous ne mesurez pas l’impact de cette action sur la qualité de vos cheveux.

Ceux qui en ont d’épais n’hésitent pas à profiter de cette technique pour réussir leur coiffure. Cependant, bien d’autres solutions s’offrent à elles : des options plus réparatrices qu’endommageantes et qui évidemment se déroulent à température intermédiaire. En usant de ces astuces et instruments malins, on limite les risques de surchauffe. 

 

Se munir des bons accessoires

Pour modeler au mieux sa tignasse, des procédés existent et sont sollicités par les professionnels de la coiffure. Ces derniers préconisent le recours à un concentrateur d’air pour favoriser le lissage au brushing. Connu par le commun des  mortels sous l’appellation « buse », ce dispositif offre une finition douce et unie au toucher. Cette pièce canalise le souffle émanant de l’appareil vers la mèche à traiter.

Pour obtenir plus de volume et de souplesse dans ses longueurs, il suffit d’utiliser à bon escient l’air chaud de l’engin. Il faut le tenir à une bonne distance. Cet embout constitue un accessoire incontournable pour parfaire le style de coiffage. Il apporte un côté plus naturel.  

 

Un diffuseur comme allié principal

En se limitant à la température moyenne du dispositif de séchage de cheveux, on peut agrémenter le résultat final du brushing grâce à l’usage de cet embout. Cet outil répartit la chaleur efficacement sur toute la surface. Il s’utilise sur n’importe quel type de crinière, surtout les boucles. Il s’agit d’un raccord circulaire qui possède des pics clipsés vers l’extérieur. 

Souvent, ce dispositif prend une légère forme de cône. Placé sur la tête de l’équipement, il distribue de manière homogène le courant d’air. En ce sens, il constitue l’idéal pour se protéger des effets dévastateurs de la chaleur du brushing. Les professionnels conseillent son usage sur les tiges abîmées dans la finalité de limiter les casses.

Grâce à ses picots, l’air parvient jusqu’à la base de chaque mèche. Avec cette technique, on gagne du volume et également de la texture. Ainsi, l’outil convient pour les cheveux fins qui manquent de masse. Pour les frisés qui désirent changer de tête, cet accessoire constitue une aubaine pour traiter les mèches rebelles et garder un résultat naturel. Les pros utilisent un diffuseur pour obtenir un style Wavy coiffé-décoiffé.        

 

 

La technologie ionique : pour plus de tenue

Les outils embarquant cette ingénierie ménagent davantage les cheveux. Ils envoient des ions négatifs à travers les flux d’air qui sortent du sèche-cheveux. Ces molécules empêchent la formation d’électricité statique à la surface des tiges capillaires rendant celles-ci moins pénibles à dompter. Vous leur donnerez la forme que vous voulez sans avoir à y passer des heures.

En effet, les cheveux secs et fins souffrent généralement de ce problème. Ce fléau se manifeste lorsque la chaleur émanant de l’appareil se met en contact avec les cheveux encore mouillées. Les fibres deviennent électriques et difficiles à coiffer. Ils s’éparpillent partout et sont indisciplinées. Grâce à cette technologie ionique, les charges se neutralisent. On obtient une base facile à entretenir et en bonne santé.   

 

Apprendre à utiliser efficacement son appareil

Un bon modèle dispose de plusieurs paramètres d’ajustement en ce qui concerne la vitesse et la température de l’engin. En voulant gagner du temps et en finir au plus vite, certains se voient tentés d’augmenter la chaleur de l’instrument. Cela reste strictement proscrit pour éviter d’endommager les fibres capillaires. Pour bien faire les choses, on commence avec un préséchage. On retire l’excès d’humidité avec une serviette éponge, il ne faut pas frotter évidemment.

Par la suite, on débute avec le dispositif de séchage des cheveux en le mettant à faible température. On augmente la chaleur petit à petit pour finalement le régler à la moyenne. Souvenez-vous qu’il s’avère plus efficace d’entamer depuis la nuque pour monter vers le haut du crâne. Une fois toutes les mèches traitées, on finit le coiffage avec un souffle d’air froid. Cette technique permet de raffermir les écailles des cheveux. Cela va apporter plus de tenue à la longueur, mais également de la brillance.