Dernière mise à jour: 17.04.21

 

Il n’y a rien de mal à être naturel et à vouloir laisser pousser ses poils, mais quand vous décidez de les retirer, il est important de connaître certains désagréments qui peuvent survenir, dont les poils incarnés. Pour prévenir l’apparition de ces derniers, il est important de connaître leur origine et d’identifier les signes avant-coureurs.

 

Qu’est-ce que c’est : le poil incarné ?

Ce phénomène touche essentiellement les personnes qui s’épilent et se rasent. Que ce soit un néophyte ou un habitué, le danger est le même. En gros, il s’agit d’un poil sous la peau qui n’a pas pu traverser cette dernière et continue donc à pousser en dessous. Les zones potentielles se situent bien évidemment au niveau de la barbe, des aisselles, du maillot ou du pubis chez les hommes et les femmes.

 

Son origine

Les poils incarnés surviennent après une épilation ou un rasage : le poil ne pousse pas verticalement comme cela devrait l’être après une coupe au ras et ne passe pas la barrière épidermique. Les techniques qui peuvent sembler les plus efficaces sont les plus à risque dans ce traitement :

Le rasage à double ou triple lame : Un seul tranchant peut faire l’affaire, mais avec ce surplus, l’une tire et les autres coupent au plus bas au ras de la peau. Certes, le résultat est marqué par un bon lissage, mais le poil aura tendance à évoluer sous-cutanée après. Le « rebrousse poil » est une pratique qui consiste à travailler dans le sens contraire de la pousse des poils, ce qui favorise encore plus les risques d’apparition de ce phénomène. C’est plus souvent le cas du rasage des jambes. En outre, il faut savoir qu’un poil incarné du pubis ne peut se voir qu’après un certain temps puisqu’il est dissimulé.

L’épilation à la cire : Toujours à la façon d’un « rebrousse-poil », elle se fait en appliquant une couche de cire qui aide à tirer les poils vers le côté opposé. Cela aura pour effet de tordre les poils, ce qui ne présage rien de bon.

Au-delà de ces méthodes pour raccourcir les plus longs, il se trouve que certains poils de par leur propriété naturelle sont plus à même de s’incarner. Il s’agit des poils frisés ou crépus qui ne poussent pas droit, mais en tire-bouchon.

Les frottements de vêtements qui sont appelés traumatisme de la peau peuvent aussi constituer des facteurs de l’incarnation. En effet, d’après des études menées, la surface épidermique aurait tendance à s’épaissir et plus précisément la couche cornée dans ce genre de cas.

Manifestation et évolution du poil incarné

Les poils vont pousser, et certains peuvent arriver à franchir la peau, mais d’autres s’enroulent sous la peau. Si vous avez par exemple la barbe qui gratte, cela peut annoncer un poil incarné.

En cas de mauvais traitement ou si vous tentez de l’extraire de façon maladroite, le poil incarné peut vous rendre la vie vraiment difficile et enclencher de tout nouveaux désagréments. En effet, il peut arriver qu’un abcès se forme et mute en ganglion ou lymphangite. Vous pourriez même soudainement être sujet à de fortes fièvres.

La peau infectée ou qui a subi le passage d’une pince à épiler va à son tour s’épaissir et engendrer éventuellement une cicatrice, ce qui ne résout pas l’incarnation. Pire, le poil s’incarne de lui-même du fait de l’absence d’issue.

 

Signes avant-coureurs du poil incarné

Si de petites élévations rouges apparaissent au-dessus de la peau et semblent devenir un bouton douloureux qui démange, il s’agit peut-être ou sûrement de poils incarnés. Une fois infectée, la douleur se fera sentir et cela sera suivi d’un gonflement de la papule pour enfin arriver à un stage d’abcès.

 

Les facteurs de risque à prendre en compte

Voici une liste assez sommaire sur les possibilités :

 – poils crépus ou frisés (facteur naturel)

 – l’apparition de boule sous l’aisselle

 – peau épaisse

 – bouton après-rasage

 – épilation à rebrousse-poil (à la cire)

 – rasage à rebrousse-poil et les multiples lames

Pour la gent féminine, on se heurte généralement à un poil incarné du maillot ou un poil incarné de la jambe, car ce sont ces zones qui sont souvent soumises à la rude épreuve du rasage ou de l’épilation. Pour les hommes, les poils incarnés se décèlent souvent au niveau de la barbe et des aisselles.

Enfin, dans de rares cas, cela peut également survenir au niveau de la figure. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il serait intéressant de partir à la recherche d’un bon épilateur pour visage.

 

Mesures de prévention du poil incarné

Pour dire adieu à la recrudescence des poils incarnés, l’idéal serait de laisser tout simplement pousser ses poils. Mais comme cela est souvent chose difficile, vous pouvez également les tondre en gardant une marge de 1 ou 2 millimètres.

Si vous pensez que le rasage est nécessaire et important pour vous, servez-vous d’un rasoir électrique. Et attention, percer un bouton est à proscrire. Dans le cas où vous optez pour des rasoirs à lame, préférez ceux avec une seule lame, mouillez votre peau avec de l’eau chaude et utilisez un gel de rasage au lieu d’une mousse. Pour une meilleure application, pensez à raser dans les sens de la pousse des poils tout en faisant le moins de mouvement. Un rinçage du rasoir après chaque passage est aussi conseillé.

Pour l’épilation, la crème dépilatoire et l’épilation au laser semblent également convenir. Dans la mesure du possible, toujours arracher les poils dans le sens où ils poussent. Ce dernier procédé se fait généralement en 4 à 8 séances et il faut reconnaître que le prix n’est pas donné. Toutefois, si vous voulez des résultats nets et faire en sorte que les poils ne repoussent pas rapidement, c’est la seule option qui s’offre à vous. En revanche, elle comporte un certain danger, surtout pour les personnes sensibles. Pensez à consulter votre médecin traitant avant de vous lancer. Même chose, quand vous songez à faire dégonfler un bouton douloureux, il faut faire attention et appliquer la bonne méthode.

Traiter le poil incarné

La solution la plus simple pour le poil incarné infecté, c’est de ne rien faire. Plus vous touchez aux poils incarnés, plus les risques d’infections sont grands. Lors de vos actions, vous allez peut-être insérer des germes, ce qui ne fera qu’améliorer le processus et créer des cicatrices. Évitez également le rasage ou l’épilation de la zone. Le poil pourrait trouver une sortie spontanément.

Autre astuce qui peut soulager : en appliquant une compresse chaude pendant 10 à 15 minutes, vous permettrez au poil de percer l’épiderme. De cette façon, vous éviterez également la transformation du poil incarné en kyste.

Dans certains cas, s’il arrive que le poil soit visible près de la surface de la peau, vous pouvez essayer une manœuvre d’extraction à l’aide d’une aiguille stérile. Il s’agit juste de dégager et creuser un peu le passage pour laisser une voie.

Une goutte diluée d’huile essentielle de tea tree (Melaleuca alternifolia) appliquée 1 ou 2 fois par jour permettrait également de traiter un poil incarné non infecté. Si l’infection arrive au stade de l’abcès, il sera important de comprendre comment faire murir un bouton ou plutôt le furoncle. Sachez alors qu’il faudra humidifier ce dernier avec une compression stérile et humide régulièrement dans la journée. Cela aura pour effet d’accélérer la formation de pus.  

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments