Dernière mise à jour: 17.04.21

 

Entre le 18e et le 19e siècle, l’art du tatouage au Japon connaît une renaissance avec l’apparition du Tebori. Plus tard, cette technique sera utilisée dans le maquillage moderne, alors découvrez le microblading, une méthode pour satisfaire ceux qui veulent avoir des sourcils impeccables.

 

Comment fonctionne le microblading ?

Pour comprendre cette pigmentation des sourcils, il faut passer par la technique de tatouage Tebori qui n’est pas vraiment semblable aux autres styles. Pour y arriver, il faut piquer de façon répétée la peau de la personne sur le derme avec de très fines aiguilles. Mais ce n’est pas tout, la réussite de cet art dépend aussi de l’action qui consiste à presser sur la peau avec une seconde main.

Pour ce qui est du microblading, il s’agit d’un maquillage à moitié permanent qui s’utilise pour réarranger un à un les poils des sourcils. Le but de ce traitement est d’avoir un effet d’ombrage qui donnerait une meilleure apparence à la personne. Grâce aux aiguilles très fines, la cicatrisation se passe vite pour offrir un résultat des plus naturels.

Pour réaliser cet art, on manie un appareil appelé stylo de métal avec un composant de maquillage spécifique pour un aspect 3D. Les pigments injectés dans l’épiderme sont inorganiques et issus de matière minérale. Ce qui signifie que le produit employé est hypoallergénique et réduit le risque d’allergie après l’intervention.

La finesse de la coupe est telle que le résultat est difficilement repérable et les aiguilles ne font que glisser. En ce sens, l’artiste n’aura qu’à effectuer une pression très légère. Pour ceux qui ont pu voir la technique de la micropigmentation des sourcils, cette technique est plus réussie et permet d’arranger les poils déjà présents. On peut, entre autres, donner de l’épaisseur, mais aussi rendre plus sombres les poils encore existants.

Les avantages du microblading

Nombreux sont les atouts de cette technique de maquillage, et l’on comprend très vite pourquoi il s’impose grandement dans le monde de la beauté.

Le point le plus percutant repose sans doute sur la finesse de l’art en lui-même qui offre des traits très visibles sans présenter de fuites. Et s’il fallait travailler le poil un par un, le microblading reste le plus satisfaisant pour donner de la compacité à l’ensemble.

Outre sa réalisation facile à effectuer, il permet également une cicatrisation accélérée en comparaison des autres pratiques. D’ailleurs, l’usage des aiguilles très petites rend l’intervention moins douloureuse, même si cette partie du visage est très sensible.

Au niveau des équipements utilisés, ceux dont on a besoin pour un microblading valent moins cher que ceux employés pour des tatouages à la machine. Le stylo de métal que l’on utilise est très robuste, ce qui donne à l’ensemble une durée de vie plus importante. De plus, son maniement ne nécessite pas de prise secteur ni d’électricité. Vous l’aurez compris, tout se fait manuellement.

Pour ceux qui désirent avoir un tatouage de sourcils, le microblading est la technique qui propose le meilleur résultat avec un moindre coût.

 

La durée et le nombre de séances

Bien qu’il soit relativement simple à accomplir pour les professionnels, il faut tenir compte du temps de réalisation de cette intervention. En effet, il faudra en moyenne 120 minutes de pratique pour finaliser le travail qui peut concerner plusieurs points. Cela va dépendre de l’état du sourcil initial ainsi que du procédé nécessaire pour réussir la prestation.

Il faut aussi savoir que la personne doit revenir 28 jours plus tard après sa première séance. Le second rendez-vous sera dédié à la retouche qui peut être nécessaire une fois que la peau aura cicatrisé. Il s’agira de perfectionner les zones mal définies qui ne sont visibles qu’un mois après.

 

La durée de visibilité du microblading

Étant donné qu’il ne s’agit pas d’un maquillage de sourcils permanent, il faut savoir que cela va partir avec le temps. Cette période d’usage est située entre 8 et 12 mois en accord avec le type de peau de la personne et le traitement qu’elle suit. Au-delà de ce laps de temps, le pigment présent sous l’épiderme commencera à disparaître avant de s’effacer totalement.

Avant de recommencer à faire le microblading, il est recommandé de demander l’avis d’un professionnel du métier. Il pourra par exemple dire s’il faut attendre que l’intégralité du pigment parte avant d’intervenir ou non. Il sera aussi en mesure de recommander le moment idéal pour passer le cap.

Les entretiens à effectuer après le microblading

Comme pour un tatouage de sourcils classique, ce procédé nécessite d’être accompagné de soin après que l’intervention soit terminée. Ceci est conseillé pour obtenir un bon résultat ainsi qu’une meilleure durée de visibilité du microblading.

Seulement 60 minutes après la séance, il faut faire un petit constat de la sensation autour de vos yeux. Si vous ressentez véritablement une impression d’inconfort autour des yeux, il est primordial de contacter l’intervenant. En lui décrivant les symptômes, il sera en mesure de savoir ce qu’il faut faire pour calmer ce malaise.

2 heures après la finalisation du maquillage de sourcils, il est strictement interdit de laisser le sourcil entrer en contact avec de l’eau. Sachant que le pigment n’est pas encore parfaitement fixé, cela pourrait gâcher toute l’intervention.

Les 5 jours qui suivent le traitement, il faudra appliquer en grande quantité de la crème hydratante sur le sourcil. Cette mesure est prise pour éviter la formation de croûte sur la zone, ce qui pourrait encore nuire à la réussite du microblading. Évitez d’utiliser de l’huile destinée au bébé ou bien des produits similaires qui contiennent du pétrole.

En respectant ces consignes, le résultat sera des plus satisfaisants et vous serez ravi de vous regarder à travers un miroir grossissant ou un accessoire similaire. 

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments