Dernière mise à jour: 12.07.20

 

Lorsque vous décidez d’interrompre votre prise de pilules, vos règles tardent quand même à venir. Si cette situation commence à vous inquiéter et que vous vous posez des questions, l’article suivant vous aide à y voir plus clair. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, voyons d’abord pourquoi on met fin aux comprimés.

 

De bonnes raisons d’arrêter la pilule 

Étant un contraceptif efficace, la pilule sert à éviter la grossesse. Elle agit soit sur l’épaisseur de la glaire cervicale soit sur l’ovulation. En un mot, elle empêche la fertilité. Si vous souhaitez donc tomber enceinte, vous n’avez qu’à cesser d’en avaler périodiquement.

Toutefois, il faut savoir que le cycle menstruel ne revient pas à la normale assez rapidement. Il faut quelques semaines avant que vous retrouviez vos règles de manière régulière. Il n’existe ainsi aucune raison de vous tourmenter si cela ne se passe pas comme vous le souhaitez. Il faut vous armer de patience pour redevenir fertile. 

Certaines interrompent la pilule à cause de ses effets secondaires bénins. Elles remarquent la baisse de leur désir sexuel. Cette libido revient après l’interruption du traitement. D’autres quant à elles remarquent une hausse temporaire de l’appétit. Nombreux sont les motifs qui les poussent à arriver à ce stade. Quoi qu’il en soit, l’absence des règles constitue l’une de leurs préoccupations majeures à ne pas négliger.

 

Les causes de l’aménorrhée

Pour identifier la raison, réalisez une autoévaluation. Demandez-vous si vous n’avez pas oublié d’avaler une ou deux pilules à un certain moment et dans le cas où la mémoire vous fait défaut, notez tout sur un petit carnet. Si tel est le cas, il y a de fortes chances que vous tombiez enceinte.

Il arrive également que vous ayez respecté les instructions à la lettre, mais que vous ne voyiez toujours pas vos règles au moment attendu. Il s’avère envisageable que votre cycle s’allonge d’une ou deux semaines. Après ce délai, on comprend que vous vous inquiétez.

Certains types de pilules comme le désogestrel 75 ug bloquent entièrement l’ovulation. En conséquence, il faut assez de temps pour que tout se remette à fonctionner comme avant. Si vos règles ne viennent pas pendant deux à trois semaines, vous n’avez pas à vous en soucier. Il s’agit de l’effet des troubles hormonaux causés par les comprimés.

Quelques facteurs externes comme le stress, la perte de poids, l’exercice physique intense ou les modifications du mode de vie retardent l’arrivée de vos règles. Aussi appelé aménorrhées hypothalamiques, ce phénomène ne requiert aucun traitement spécifique dans la majorité des cas. Votre cycle menstruel reprend comme avant après quelques jours voire des semaines.

Le bon moment pour consulter un médecin

Si vous êtes une femme sexuellement active, ne perdez pas votre temps à faire appel à  votre spécialiste. On vous conseille de réaliser un test de grossesse après 8 jours de retard. Si le résultat est négatif, vous n’avez qu’à attendre les signes prémenstruels. Si votre cas vous préoccupe toujours autant, rien ne vous retient de fixer un rendez-vous auprès de votre praticien.

L’instant idéal n’existe pas pour faire appel à un expert. Tout dépend du degré de votre tourment. Si certaines s’impatientent d’obtenir les réponses à leurs questions, 15 jours sont largement suffisants pour attendre. D’autres prennent la situation en main après deux mois de l’arrêt de la contraception.

Quoi qu’il en soit, il n’y a rien de plus rassurant que de demander conseil à votre médecin. L’absence des règles peut avoir comme origine un kyste de l’ovaire, une fausse couche spontanée ou une grossesse extra-utérine. Il faut prendre les décisions à temps pour ne pas commettre des erreurs irréparables.

 

L’arrêt de pilule et la fertilité

Si certaines femmes ont besoin de temps pour tomber enceintes, d’autres se débarrassent assez rapidement des hormones de la contraception. En conséquence, elles peuvent avoir un enfant dès leur première relation sexuelle après la suspension des comprimés. Si cela ne fait pas encore partie de vos projets, il vaut mieux vous protéger avec le bon vieux préservatif par exemple.

Bien que la pilule serve à bloquer l’ovulation, sachez qu’elle ne nuit pas à sa qualité. Même si vous l’utilisez depuis des années, elle n’affecte en rien la fertilité qui reprend peu à peu ses droits quand vous décidez de vous passer du traitement.

Les effets de l’arrêt de pilule sur le cycle menstruel

Si vous utilisez ce moyen contraceptif pour fuir les règles abondantes, préparez-vous à revivre ces expériences après l’interruption. Il arrive que le cycle soit encore chamboulé pendant quelques mois. Une fois rétabli, la durée des saignements risque d’augmenter.

Il faut ainsi vous accessoiriser d’un bon paquet de serviettes jetables. Afin d’éviter de nettoyer les draps, les plus futées adoptent la nouvelle culotte menstruelle qui les protège en intégralité au moment de se coucher. Vous avez un large choix de produits dans le commerce. Vous pouvez aussi opter pour la coupe menstruelle ou le tampon. Peu importe votre préférence, favorisez celui qui absorbe le mieux et se révèle pratique d’utilisation.

À part le flux menstruel, vous retrouvez les douleurs abdominales et autres symptômes d’un syndrome prémenstruel. Vous constatez à nouveau les migraines et les douleurs au niveau des seins. La glaire ovulatoire réapparait. Et les pertes vaginales peuvent être également plus épaisses.

 

Autres changements à savoir

Rien n’est figé, toute femme n’est pas forcément concernée. Mais la plupart connaissent quelques modifications psychologiques et physiques après la suspension des pilules. La variation de poids touche au niveau de la poitrine. Les comprimés boostent souvent les seins. Une fois que vous les arrêtez, cette partie de votre corps retrouve son état normal.

Les boutons reviennent aussi, tout comme les poils incongrus. Vous apercevez à nouveau la pilosité sur votre menton. Cela ne parait pas si dramatique, car quelques passages de pince à épiler suffisent pour régler ce problème.

Ne soyez pas surpris en cas de sautes d’humeur soudaines. Ces réactions sont classifiées normales, y compris l’émotivité et l’irritabilité. Vous reprenez votre propre personnalité. Pendant l’utilisation des pilules, elles régissent votre vie hormonale naturelle pour calmer vos ardeurs.

Dès que vous ne vous en servez plus, vous remarquez probablement que votre libido augmente. Sous l’effet des comprimés, elle reste en berne. Une fois que vous les abandonnez, vous donnez un second souffle à votre vie sexuelle.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments