Dernière mise à jour: 22.11.19

 

L’épilateur qui utilise la lumière pulsée fait l’objet de plusieurs polémiques. Si certaines marques n’ont pas peur de braver la loi et de lancer sur le commerce des appareils destinés à l’usage personnel, les consommateurs sont partagés entre deux points de vue : ceux qui affirment que c’est sans danger et les autres qui en ont relevé des défauts.

 

5 vérités sur l’épilation

1-L’épilation à lumière pulsée ne fonctionne pas sur les peaux foncées et les poils éclaircis : La lumière détecte les poils à la racine parce qu’ils sont plus sombres que la couleur de la peau. S’il n’y a pas de grande différence entre les deux, l’appareil n’arrive plus à distinguer l’un de l’autre et risque de brûler l’épiderme.

2-L’épilation au rasoir est autorisée avant celle au laser, tandis que la pince à épiler ou la cire non : Cela relève non seulement de l’hygiène, mais aussi de l’efficacité de l’appareil. En effet, se raser avant de passer sous le laser est même recommandé, car ainsi, celui-ci repère plus rapidement les poils par rapport à la peau qui se trouve sous une couche assez épaisse. Concernant les deux autres techniques, à la suite de celles-ci, l’épilation à la lumière pulsée n’aurait plus lieu d’être. Il n’y aurait en effet plus de poils à griller.

3-Le savoir-faire des professionnels et les appareils en institut offrent toujours de meilleurs résultats : Les appareils vendus sur le marché n’égalent pas ceux des professionnels dans les centres au niveau de la puissance. Ils ont justement été conçus pour éviter tout incident dû à l’utilisation d’un amateur. Entre autres, ils mettent moins de temps pour parcourir les zones du corps et promettent une durée de repousse plus longue.

4-Bien entretenir son rasoir évite les infections : Il ne faut pas oublier que la lame du rasoir est métallique et que si elle rouille au fil des usages ou dû à un mauvais traitement, elle peut engendrer de graves conséquences. Et quand vous laissez votre rasoir baigner dans un verre rempli d’eau ou que vous le posiez sur le lavabo, le rebord de la cabine ou de la baignoire, il risque de s’oxyder plus vite que vous le pensez. Donc après chaque séance, vous l’agitez dans l’eau pour le débarrasser des poils, puis vous y passez une serviette sèche et vous le rangez soigneusement au sec.

5-Ça fait toujours un peu mal quand on applique du parfum ou du déodorant juste après le rasage : Le rasage est en soi une étape difficile pour la peau, surtout s’il est mal exécuté (si vous ne l’hydratez pas après ou si vous n’appliquez pas de savon ou de mousse à raser sur la partie concernée). Et comme vos pores sont exposés, après ce traitement (ça vaut aussi pour l’épilation à la cire ou à la pince) évitez d’appliquer tout de suite après un déodorant ou un après-rasage avec de l’alcool. Vous risquez encore plus d’irriter l’épiderme. Au contraire, optez plutôt pour une crème apaisante.

 

 

4 ragots démentis par les professionnels

1-Les poils sont plus durs et plus épais après le passage du rasoir : Ce n’est qu’une impression. C’est comme quand vous vous coupez les cheveux assez courts. Il vous semble qu’ils sont plus rigides et indisciplinés. À la racine, le cheveu est toujours plus épais, et il s’affine au fur et à mesure qu’on se rapproche de la pointe. La croissance donne alors cette illusion, mais vous verrez que quand il aura entièrement poussé, il redeviendra comme avant.

2-Il est interdit de se raser dans le sens du poil : Si vous êtes souvent sujets aux poils incarnés, afin de ne pas vous rendre chez le médecin à chaque fois, rasez-vous dans le sens du poil. Certaines n’hésitent pas à les arracher à la pince quitte à voir apparaitre une infection. Elles la nettoient à l’aide de coton imbibé d’alcool, cela dit, le poil extirpé laisse toujours une trace.

3-Une séance de laser permet de se débarrasser des poils une bonne fois pour toutes : Certes, par rapport aux autres modes d’épilation, celui-ci affiche une durée beaucoup plus longue (6 mois par rapport au rasoir qui dure quelques jours tout au plus). Mais il faut plus d’une séance pour éliminer complètement les poils et qu’ils ne repoussent plus. Certains disent 8, d’autres 6, cela dépend en fait de l’épilateur lui-même.

4-L’épilation au laser n’est pas à la portée de tout le monde : D’abord, il faut savoir que le prix repose sur la partie du corps à épiler. Certaines se rendent dans les centres de beauté juste pour le duvet, d’autres pour les aisselles ou les bras, pour le maillot (intégral ou brésilien), les demi-jambes uniquement ou les jambes entières. Les séances sont au nombre de 5 à 10 dans l’ensemble, et coûtent entre 40 et 400 euros. Inutile de vous dire que plus il a de centimètres carrés à épiler, plus cher la séance vous coûtera.

 

 

Alors, épilation à lumière pulsée ou pas ?

L’efficacité et la fiabilité d’un épilateur lumière pulsée portant la marque CE n’est plus à prouver. Et pour une soixantaine d’euros à 300 euros et quelques vous pouvez très bien en acquérir un correct qui fasse bien le travail.

C’est vrai que comparé au prix d’un abonnement en centre de beauté, il n’y a qu’une infime différence. Et comme vous n’en aurez plus besoin au bout de 8 séances environ, vous vous retrouverez dans l’obligation de revendre votre appareil. 

Toutefois, sachez que même si vous êtes pressé d’en constater les résultats, veillez à espacer les séances d’un mois au moins au risque d’attraper des maladies de la peau ou de vous aveugler. Heureusement, les épilateurs n’envoient la lumière que lorsqu’ils sont en contact de la peau, autrement, aucun flash n’apparait. Si vous doutez encore, procurez-vous des lunettes de protection afin de mettre vos yeux à l’abri de tout incident pendant la séance à domicile.