Dernière mise à jour: 21.11.19

 

Au quotidien, notre épiderme s’expose à diverses altérations influençant notre bien-être. En prendre soin reste alors impératif, mais sachez que tous les produits ne conviennent pas à tous les types de tissus cutanés. Avant d’appliquer tels ou tels masques ou crèmes sur vous, lisez ces quelques lignes vous informant sur les peaux sèches et celles déshydratées.

 

Savoir différencier types et états de la peau

Dans un contexte généralisé, le type de peau est caractérisé par les gènes de la personne en question. On en recense 3 habituellement. Et avant de vous procurer les cosmétiques que vous appliquerez dessus, le mieux serait de définir le vôtre pour éviter toute forme de complications.

On reconnaît une peau sèche à sa finesse et l’absence des dilatations de pores. Cependant, elle présente souvent des symptômes de tiraillement, source d’inconfort. À la longue, on la retrouve revêtant un aspect terne et parfois, générateur de rougeurs. La cause principale de ces désagréments se trouve au niveau de la faible production de corps gras entamée par les glandes sébacées. En termes plus scientifiques, la peau contient une substance dit film hydrolipidique. Ce dernier joue le rôle de protecteur contre les agressions extérieures, et notamment la pollution et le climat. Une peau sèche est donc incapable de renouveler cet élément.

À son opposé, la peau grasse, elle, se caractérise par une dilatation excessive des pores, manifestant un aspect luisant. Elle demeure susceptible à l’apparition des points noirs et des acnés causées par une surproduction de matière : le sébum. Sur le long terme et en l’absence de soins adéquats, le phénomène conduit à un raffermissement de la couche cornée, conduisant à une déshydratation.

Une personne regroupant ces deux types de peau possède une peau mixte. C’est-à-dire que sur certaines zones faciales ou du corps, elle affiche les caractéristiques d’un tissu cutané sec et sur d’autres, une structure grasse. Dans ces moments, il devient difficile de choisir les méthodes de traitements du fait qu’il est primordial de bien réguler la production de sébum. Se procurer le meilleur masque visage est donc de mise afin d’optimiser votre bien-être.

Dans un second temps, il est important de souligner que l’état de la peau diffère complètement du type. Si vous entendez les termes mature, sensible ou déshydraté, sachez que l’on parle ici d’états.

 

 

Les gestes à entreprendre pour éviter le dessèchement de la peau

Comme on l’a vu précédemment, les personnes présentant des caractéristiques de peau sèche rencontrent des difficultés à produire du sébum. Dans le cas d’un traitement cutané, il est normal de s’orienter vers des cosmétiques en adéquation avec votre peau de manière à ne pas l’irriter davantage. Ainsi, les conseils de professionnels en la matière s’axent vers les articles riches en nutriments, jouant le rôle d’hydrateurs. Ces substances contribuent à la restitution du film hydrolipidique qui agit telle une barrière protectrice contre les altérations extérieures. 

Les recommandations des spécialistes se tournent aussi sur le choix de crèmes à bases de beurre de karité ou d’huiles végétales. La particularité de ces éléments réside dans leurs capacités à fournir à la peau, le gras dont elle a besoin pour s’hydrater convenablement.

Il existe également certaines pratiques qui vous épargneront les sensations désagréables du dessèchement de la peau. Par exemple, évitez de prendre des bains ou des douches à l’eau chaude. Limiter les consommations d’alcool et de cigarettes fait partie des habitudes à adopter. Mais aussi, assurez-vous de nettoyer quotidiennement votre peau avec des produits doux. 

Ainsi, vous éliminez les cellules mortes qui empêchent l’absorption des soins par l’épiderme. Lors de la période hivernale, équipez votre maison d’un humidificateur générant une hygrométrie relative comprise entre 50 et 70 % pour un confort optimal tout en préservant le dessèchement de votre tissu cutané.

 

Manifestation d’une peau déshydratée 

Le fait que la peau se retrouve en manque d’eau est habituellement temporaire. Ainsi, toutes les natures de peau peuvent être confrontées à ce phénomène, et cela, à tous les âges.

Cette perte en eau résulte parfois d’une variation climatique intense à laquelle notre épiderme n’arrive pas à s’accommoder (passage de la saison estivale en hivernale et inversement). Les équipements de chauffage figurent dans la liste des éléments responsables de ce trouble cutané. Le stress peut également être source de cette perte d’eau excessive ainsi qu’une mauvaise hygiène de vie (alcool, tabacs, régime alimentaire déséquilibré, manque de sommeil), mais aussi, l’utilisation de produits inadaptés à notre type d’épiderme.

On reconnait facilement une peau desséchée en tirant une zone en particulier avec votre main. Voyez si elle reprend sa forme instantanément. Dans le cas où elle fait défaut de souplesse à récupérer son aspect initial, vous avez affaire à une peau déshydratée. Mais aussi, il est possible que vous ayez cet état de la peau si vous ressentez des picotements ou des tiraillements après une séance de nettoyage.

 

 

Comment traiter une peau déshydratée ?

À l’inverse d’une peau sèche qui a besoin de soins nourrissants, l’épiderme déshydraté requiert l’application de crèmes et de lotions hydratantes. La pose peut s’effectuer à tout moment, dès que vous sentez qu’il est nécessaire de l’étendre sur votre visage ou sur votre corps. Veillez toutefois à lire attentivement les indications contenues dans la notice. Pendant l’achat de votre cosmétique donc, assurez-vous de bien définir la nuance entre ces deux catégories de produits. Un mauvais choix mènerait irrémédiablement ou presque à une altération plus conséquente de votre peau.

Faites également en sorte d’adopter une bonne hygiène de vie. Cela commence par une consommation d’eau en grande quantité. Il n’est pas à rappeler l’importance de l’eau sur le corps. Elle agit aussi sur l’état de la peau et déclenche le processus d’hydratation depuis l’intérieur de votre organisme. Réduire ou arrêter si possible de manger de la nourriture grasse et riche en cholestérol et adopter un régime alimentaire sain et équilibré vous sera aussi d’un grand secours. Nous faisons ici allusion à l’alcool, au tabac et autres stimulants.