Dernière mise à jour: 21.11.19

 

Surmonter la douleur liée à l’épilation reste un défi continuel. Néanmoins, il est tout à fait possible d’atténuer cette souffrance en se préparant de diverses manières. Pour cela, il faut être en bonne santé, procéder au nettoyage de la peau, se munir du matériel adéquat et maîtriser la technique tout en restant fort dans sa tête.

  

La santé au premier plan

Une séance d’épilation n’est pas du tout une partie de plaisir. En effet la peau souffre d’irritation à ce moment. La sensation de douleur peut être décuplée quand vous êtes en mauvaise forme ou quand les parties à épiler présentent des bleus, des plaies, ou des éraflures.

Quand le corps est en pleine possession de ses moyens, il réagit mieux aux tiraillements. Par contre si la santé est dégradée, celui-ci n’arrive pas à encaisser correctement les assauts des appareils d’épilation. Donc, un conseil, ne vous y mettez pas alors que vous êtes enrhumé, fatigué ou que vous vous sentez pâlot.

Ou bien, traitez d’abord les parties saines et laissez de côté la zone affectée. Après qu’elle ait complètement guéri, vous pourrez vous en occuper. Chez la femme, le bon moment pour s’épiler vient après les périodes de cycle menstruel.   

 

Faites que tout soit clean

La question d’hygiène est quelque chose d’essentiel avant de procéder à l’épilation. Il est plus ou moins difficile de jongler avec les mini-poils sous un tas de plaques. Pour régler ça, il faut à priori enlever l’ensemble de couches mortes présentes sur la surface qui bouche les pores. Certes, une douche bien savonneuse fait l’affaire cependant, pour un résultat nickel, l’option gommage est vivement conseillée. Cependant il ne faut pas en abuser, une fois par semaine suffit amplement, car un excès d’exfoliation irriterait la peau. Et ce n’est pas du tout souhaitable.

De même qu’une peau bien propre, l’épilateur aussi doit être impeccable. En effet, toujours opérationnel, il n’est pas souhaitable qu’il présente la moindre salissure ni trace de rouille sur la surface. Utiliser un équipement encrassé revient à balayer avec une brosse pleine de boue. Par conséquent, les risques d’infection peuvent apparaître sans grande surprise. User d’un appareil non performant revient à trancher avec un couteau non aiguisé. C’est pourquoi il vous faut un épilateur électrique adapté. 

 

 

Faites le point sur le matériel

En général, un bon appareil garantit un résultat à la hauteur des attentes et offre un maximum de sécurité. C’est pourquoi un rasoir électrique, de préférence neuf, reste primordial. Le rasage doit être irréprochable vu que cette action précède l’épilation elle-même. Pour bien préparer la peau, il faut couper ni trop long ni trop court. En effet, si réduits soient-ils, les mini-poils seront difficiles à ôter puisque l’appareil va tout simplement les effleurer. À l’inverse, trop imposants, ils risquent d’accentuer les douleurs. Par ailleurs, allez-y doucement aux niveaux des parties intimes et sensibles en matière de vitesse et de pression.     

De même qu’un bon rasoir, l’huile d’amande fraîche vous est grandement utile avant l’épilation. Sa consistance légère fait d’elle le mélange par excellence. Ni trop grasse ni trop consistante, elle ne bouche pas l’ouverture des pores et s’enlève facilement après un rinçage à l’eau chaude. De plus, l’huile d’amande joue le rôle d’hydratant qui optimise la souplesse et minimise en même temps l’irritation de la peau. Au moment de l’épilation, la douleur ressentie est tolérable. Et pour mieux se préparer, son application sur la peau devrait avoir lieu plusieurs jours à l’avance.  

 

Faites des échauffements

Les exercices physiques apportent un petit plus à l’épilation. En effet, ils contribuent au réchauffement des muscles et à la montée d’adrénaline. Dans ces conditions, le cerveau agit autrement, les signaux provoqués par l’éradication des poils ressemblent à de simples piqures de moustiques. Dans un état d’inconscience partielle, le système nerveux nie en quelque sorte les sensations de douleur. Donc, vous pouvez profiter de cet instant où le corps est indolore pour enlever au plus vite les poils. Après que l’effet de l’adrénaline se soit dissipé, tous les sens reviennent à la normale y compris celui du toucher.

Pour atteindre cet objectif, il vous faut réaliser des étirements, quelques sprints et si possible des sauts en trampoline jusqu’à ce que la sueur vous trempe de la tête jusqu’aux pieds. Après cela, prenez une douche bien chaude et ensuite épilez rapidement.     

 

Appliquez de la glace

À l’inverse de l’échauffement, les glaçons refroidissent rapidement la peau comme les muscles. Pourtant, l’effet reste le même puisqu’ils neutralisent aussi la douleur. Pour ce faire, épilez tout en ayant quelques morceaux à côté. Une fois que la douleur surgit, appliquez-en instantanément sur la partie concernée afin d’anesthésier en quelque sorte les nerfs sensitifs. Vous sentirez ainsi moins d’amertume et la partie enflammée reviendra vite à son état initial.

L’usage du glaçon est un procédé classique qui reste à la page puisqu’il fonctionne toujours à merveille. Toutefois, faites attention à ne pas l’appliquer trop longtemps sur une partie précise au risque de provoquer une engelure, c’est-à-dire une inflammation causée par le froid. Cela pourrait provoquer la coagulation du sang. 

 

 

Ayez un esprit combatif

Tout n’est pas question de matériel ou de technique, le mental importe grandement. Bon nombre de personnes abandonnent l’idée de s’épiler dès que la douleur se fait de plus en plus sentir. Ainsi, elles préfèrent traîner avec quelques poils en moins plutôt que d’encaisser les coups et d’aller jusqu’au bout. Toutefois, sur des parties difficiles à cacher comme les bras ou encore les demi-jambes (pour celles qui affectionnent les mini-robes) vous n’avez pas vraiment le choix.

Dites-vous qu’il faut un minimum de courage et de résistance pour venir à bout d’une épilation parfaite. D’ailleurs, la souffrance précède l’excellence et le scénario d’aujourd’hui n’est pas pire qu’il y a 20 ans passés. Avant l’arrivée des premiers épilateurs, tout le monde se mettait à utiliser une petite pince à épiler. La douleur en est accentuée, mais les gens arrivaient quand même à ôter leurs mini-poils. Alors, pourquoi se plaindre avec une épilation électrique.